Visite de la Présidente du Conseil de la Fédération de Russie Valentina Matvienko à Alger

 

L'Algérie est "un havre de paix et de stabilité" dans la région de l'Afrique du Nord

L'Algérie est "un havre de paix et de stabilité" dans la région de l'Afrique du Nord

ALGER- L'Algérie est "un havre de paix et de stabilité dans la région de l'Afrique du Nord", a affirmé mardi à Alger la présidente du Conseil de la fédération de l'Assemblée fédérale de la Fédération de Russie, Valentina Matvienko.

L'Algérie "demeure un havre de paix et de sécurité dans la région grâce aux efforts du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika", a indiqué Mme Matvienko, dans une déclaration à la presse à son arrivée à l'aéroport d'Alger.

"Ma visite à Alger participe d'une volonté sérieuse et réelle", a affirmé Mme Matvienko exprimant le "grand intérêt" qu'elle accorde à l'intensification de ses contacts avec le parlement algérien, dans le cadre de "l'amitié parlementaire et des relations bilatérales".

Les relations algéro-russes reposent sur "une base solide fondée sur l'amitié et revêtent un caractère stratégique" pour Moscou, a-t-elle précisé.

"Ma visite en Algérie intervient au lendemain de la présidentielle du 17 avril", a rappelé Mme Matvienko qui a adressé ses félicitations au président Bouteflika pour "les résultats obtenus".

"La Russie n'avait point de doute sur les résultats obtenus par l'actuel président", a-t-elle souligné estimant que ces résultats "traduisent l'intention et la volonté du peuple algérien et son souci de réaliser progrès et développement et de garantir la sécurité et la stabilité du pays".

De son côté, le président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, qui a accueilli Mme Matvienko à son arrivée, a souligné que la visite de cette dernière en Algérie "est la plus importante" au lendemain de la présidentielle du 17 avril, qualifiant celle-ci "d'indicateur positif des bonnes relations" unissant les deux peuples et les deux pays.

Cette visite "nous permettra d'échanger nos vues sur les questions d'intérêt commun, de renforcer les relations bilatérales, notamment dans le domaine parlementaire et de les hisser au niveau des bonnes relations gouvernementales".

La présidente du Conseil de la fédération de l'Assemblée fédérale de la Fédération de Russie effectue une visite en Algérie, à l'invitation de M.AbdelkaderBensalah.

Lors de sa visite de deux jours, Mme Matvienko aura des rencontres et entretiens avec nombre de responsables d'institutions de l'Etat algérien.

Le président Bouteflika reçoit la présidente du conseil de la Fédération de Russie ImprimerLe président Bouteflika reçoit la présidente du conseil de la Fédération de Russie

ALGER - Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu mardi à Alger la présidente du conseil de la Fédération de Russie (chambre haute du Parlement russe), Valentina Matvienko, qui effectue une visite de deux jours en Algérie.

L'audience, qui s'est déroulée en présence du président du conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, a permis aux deux parties de passer en revue l'état des relations bilatérales et d'échanger leurs points de vue sur des questions internationales d'intérêt commun.

La visite de Mme Matvienko s'inscrit dans le cadre du renforcement des relations parlementaires algéro-russes, fondées sur la concertation constante entre les deux pays.

La responsable russe a déclaré à son arrivée à l'aéroport international Houari-Boumediene que l'Algérie "demeure un havre de paix et de sécurité dans la région, grâce aux efforts du président de la République, Abdelaziz Bouteflika".

Elle a ajouté que sa visite en Algérie lui permettra d'échanger avec les responsables algériens "les points de vue sur les questions d'intérêt commun, de renforcer les relations bilatérales, notamment dans le domaine parlementaire et de les hisser au niveau des bonnes relations gouvernementales".

Visite de Mme Matvienko à Alger: mémorandum d'entente et discussions "intensifiées" sur les questions d'intérêt commun

Visite de Mme Matvienko à Alger: mémorandum d'entente et discussions "intensifiées" sur les questions d'intérêt commun

ALGER- La présidente du Conseil fédéral de la Russie, Valentina Matvienko, a quitté mercredi Alger après une visite de travail de deux jours couronnée par la signature d'un mémorandum d'entente entre le Conseil de la nation et le Conseil fédéral russe et marquée par des discussions "intensifiées" sur les questions d'intérêt commun.

Mme Matvienko a été saluée à son départ à l'aéroport international Houari-Boumediene par le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah.

Lors de sa visite, la présidente de la chambre haute du Parlement russe a été reçue par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et le Premier ministre, Abdelmalek Sellal et a eu des entretiens avec son homologue algérien élargis aux membres des deux délégations.

Dans différentes déclarations faites à la presse, Mme Matvienko a affirmé le "grand intérêt" qu'elle accorde à l'intensification de ses contacts avec le parlement algérien, dans le cadre de "l'amitié parlementaire et des relations bilatérales", et souligné les "bases solides" sur lesquelles reposent les relations algéro-russes.

A l'issue de l'audience que lui a accordée le président Bouteflika, elle a indiqué que la Russie "apprécie hautement la politique extérieure indépendante et équilibrée de l'Algérie sous la direction du président Bouteflika et respecte la position de l'Algérie sur plusieurs questions régionales et internationales".

Lors d'un point de presse animé avant son départ, Mme Matvienko a qualifié sa visite de "grand succès" en soulignant qu'elle fut "riche" en discussions avec des hauts responsables de l'Etat algérien sur des questions d'ordre bilatéral, régional et international.

"Ma visite en Algérie était d'un grand succès. J'ai eu des discussions détaillées et intensifiées avec des hauts responsables algériens, à leur tête le président de la République, Abdelaziz Bouteflika", a-t-elle dit.

Elle a souligné que les chambres hautes des parlements de l'Algérie et de la Russie ont "encore une fois affirmé leur intérêt d'approfondir et d'élargir leurs relations et contacts", ajoutant que les discussions qu'elle a eu durant son séjour à Alger ont porté, notamment, sur les voies et moyens à même d'intensifier les relations commerciales et économiques ainsi que la coopération dans les domaines militaro-technique et humanitaire.

Mme Matvienko a ajouté que les discussions ont porté aussi sur "les approches communes des deux pays envers les problèmes clés inscrits dans l'agenda régional et international", précisant que ces discussions ont permis, encore une fois, de confirmer la convergence de vue entre l'Algérie et la Russie sur ces questions.

"Nous nous sommes mis d'accord pour coordonner nos positions au sein des organisations internationales y compris les Nations unies et les organisations interparlementaires" , a-t-elle encore dit tout en soulignant l'importance du mémorandum d'entente signé mardi entre le Conseil de la nation et le Conseil fédéral russe, dans le renforcement des relations entre les deux parties.

OuldKhelifa et Mme Valentina Matvienko passent en revue les moyens de renforcement de la coopération bilatérale

Ould Khelifa et Mme Valentina Matvienko passent en revue les moyens de renforcement de la coopération bilatérale

ALGER- Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Larbi OuldKhelifa, et la présidente du Conseil fédéral de Russie, Valentina Matvienko, ont passé en revue mardi à Alger les voies et les moyens de renforcer les relations entre les deux pays afin de les hisser au niveau des relations politiques, a indiqué un communiqué de l'Assemblée.

Les entretiens se sont déroulés en présence de députés et de la délégation parlementaire russe accompagnant Mme Matvienko.

M. OuldKhelifa a salué lors de cette rencontre les relations "étroites" liant les deux pays, rappelant que la visite effectuée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en Russie en 2001 "a été sanctionnée par un contrat d'association stratégique unique du genre liant la Russie à un pays arabe ou africain".

Les deux pays "ont besoin d'impulser leur coopération économique afin de la hisser au niveau des bonnes relations politiques", a-t-il dit, soulignant que la situation géostratégique des deux pays et leurs potentialités "favorisent la relance de l'investissement notamment dans des secteurs revêtant une importance particulière comme l'eau, l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire, l'agriculture, le commerce et la culture", a précisé M. OuldKhelifa.

Le président de l'APN a appelé dans ce sens à une "contribution à la formation et au transfert de technologies nécessaires au développement".

Evoquant les questions politiques d'actualité, le président de l'APN a souligné "un rapprochement de vues entre l'Algérie et la Russie autour de plusieurs questions régionales et internationales d'intérêt commun", réaffirmant la position de l'Algérie "rejetant l'ingérence dans les Affaires intérieures des Etats et privilégiant le règlement pacifique des crises et conflits".

Abordant la question du Sahara occidental, M. OuldKhelifa a affirmé que "des parties veulent toujours imposer au peuple sahraoui le fait accompli en totale opposition à la charte des Nations unies qui consacre le droit des peuples à l'autodétermination.

Sur un autre plan, M. OuldKhelifa a dénoncé "le phénomène du terrorisme qui menace la stabilité des pays", soulignant les "démarches de l'Algérie pour criminaliser le paiement de rançons et son appel à la conjugaison des efforts internationaux pour lutter contre le terrorisme, le crime organisé et le trafic de drogue transfrontalier".

Pour sa part, Mme Matvienko a affirmé que la relation de son pays avec l'Algérie "est fondée sur une amitié solide et revêt un caractère stratégique", ajoutant que sa visite en Algérie visait le "renforcement des relations entre les parlements des deux pays en vue de la réalisation des objectifs escomptés dans le cadre de la déclaration de partenariat stratégique signé entre les deux pays en 2001".

Evoquant la question du Sahara occidental, Mme Matvienko a déploré la politique de "deux poids deux mesures" qui empêche le peuple sahraoui d'exercer son droit à l'autodétermination.

A propos de la situation en Ukraine, Mme Matvienko a souligné que les autorités de son pays "apprécient hautement" la position de l'Algérie sur cette crise, exprimant son souci de préserver la concertation et la coordination avec l'Algérie concernant tout ce qui a trait aux intérêts des deux pays".

"Ma visite en Algérie a été un grand succès" (Mme Matvienko)

"Ma visite en Algérie a été un grand succès" (Mme Matvienko)

ALGER- La présidente de la chambre haute du Parlement de la Fédération de Russie, Valentina Matvienko, a indiqué mercredi à Alger que sa visite de deux jours en Algérie a été un "grand succès", soulignant quelle a été "riche" en discussions avec des hauts responsables de lEtat algérien sur des questions dordre bilatéral, régional et international.

"Ma visite en Algérie était dun grand succès. Jai eu des discussions détaillées et intensifiées avec des hauts responsables algériens, à leur tête le président de la République, Abdelaziz Bouteflika", a indiqué Mme Matvienko dans un point de presse à laéroport international Houari-Boumediene, avant son départ.

Elle a souligné que les chambres hautes des parlements de lAlgérie et de la Russie ont "encore une fois affirmé leur intérêt dapprofondir et délargir leurs relations et contacts", ajoutant que les discussions quelle a eu durant son séjour à Alger ont porté, notamment, sur les voies et moyens à même dintensifier les relations commerciales et économiques ainsi que la coopération dans les domaines militaro-technique et humanitaire.

Mme Matvienko a ajouté que les discussions ont porté aussi sur "les approches communes des deux pays envers les problèmes clés inscrits dans lagenda régional et international", précisant que ces discussions ont permis, encore une fois, de confirmer la convergence de vue entre lAlgérie et la Russie sur ces questions.

"Nous nous sommes mis daccord pour coordonner nos positions au sein des organisations internationales y compris les Nations unies et les organisations interparlementaires", a-t-elle encore dit tout en soulignant limportance du mémorandum dentente signé mardi entre le Conseil de la nation et le conseil fédéral russe, dans le renforcement des relations entre les deux parties.